Le Delta Orinoco


 
Un magnifique caño
Un magnifique caño
Le delta Orinoco est un vaste labyrinthe de voies navigables tissées à travers la jungle, pour transporter les eaux de l'Orinoco jusqu'à l'océan Atlantique. Le delta Orinoco - plus connu aujourd'hui dans son ensemble comme l'État du Delta Amacuro - s'est formé au fil des millénaires grâce aux dépôts du grand fleuve dans l'océan de millions de tonnes de sédiments. Au cours du siècle dernier seulement, quelques 1000 km² ont été ajoutés dans le delta, qui continue à croître dans l'Atlantique à un taux de 40m par an sur les 360 km de littoral. L'Orinoco se divise en plus de 60 canaux (voies navigables) et 40 rivières qui s'étendent sur 41000 km² d'îles boisées, de marécages et de lagunes.

Le Delta et sa faune


Le delta est divisé en régions supérieure et inférieure, respectivement à l'ouest et à l'est du canal Macerao. Cette division est une conséquence du programme de lutte contre les inondations initié dans les années 1960; le canal Manamo a été endigué, ce qui a réduit les inondations saisonnières dans le nord et a rendu la terre plus propice pour l'élevage bovin. Cependant, cela a entraîné une cascade d'effets secondaires dans la région. La réduction des niveaux d'eau dans le delta supérieur ont rendu la région propice aux marées, les niveaux d'eau varient désormais quotidiennement de 1 à 2 m. En saison sèche, l'eau salée remonte maintenant plus haut les cours d'eau, impactant de manière significative la faune et la flore de la région et obligeant les résidents Warao à déménager, à la recherche d'eau douce en amont. Le delta inférieur, encore sous l'influence de l'Orinoco, est sujet aux inondations pendant la saison sèche, les niveaux d'eau peuvent varier jusqu'à 15m. Depuis 1991, 331000 ha de la partie inférieure du delta ont été protégés et placés sous le nom de Mariusa National Park.
Une maison Warao
Une maison Warao
Une énorme variété d'habitats a surgi dans le delta, à la fois terrestres et aquatiques. La forêt tropicale humide, dominée par les grands palmiers, l'emporte sur une grande partie de la terre ferme ; encourageant le développement d'une flore variée, y compris des arbres fruitiers, des orchidées, des broméliacées et des fougères arborescentes; ces dernières fleurissent dans l'air humide de la canopée. Les bords des prairies et des marécages sont occupés par des plantes aquatiques, la mangrove est majoritairement présente dans les estuaires et cours d'eau en direction de l'océan. Tout au long du delta, les canaux sont eux-mêmes très diverses dans leurs formes. Les canaux larges se transforment en ruisseaux étroits, en piscines et lagunes isolées. Certains, chargés de sédiments sont de couleur brune, d'autres sont noirs et contiennent des acides tanniques. La plupart sont tapissés de vastes prairies flottantes constituées de graminées, qui dérivent lentement avec le courant.

Inutile de dire que la faune du delta est aussi extrêmement riche et variée. Jaguar, puma, ocelot (chat sauvage), singes rouges hurleurs et singes capucins, capybara, agouti, loutre géante, lamantin et dauphins sont une partie seulement des nombreuses espèces de mammifères qui peuvent être observées dans leur habitat naturel. Parmi la population étendue d'oiseaux on trouve hoazins, aras, perroquets, toucans, caciques, martins-pêcheurs, cormorans, aigrettes, faucons, aigles harpies, tisserins et colibris. Il y a aussi un nombre incalculable d'amphibiens, de reptiles et d'espèces de poissons, y compris l'anaconda, le boa, les vipères, les fer-de-lance, les serpents corail, l'iguane, le caïman, les tortues, les piranhas, les raies et les poissons-chats.
Indiens Warao en pirogue
Indiens Warao en pirogue

Warao Indians


Les Indiens Warao - littéralement le "Peuple Canoë"- sont les habitants indigènes du delta. Avec une population de 24000 habitants, les Warao constituent la deuxième plus grande tribu indigène du pays. Les familles vivent dans des "palafitos" (maisons en bois sur pilotis) le long des berges de la rivière, et vivent de la pêche, de la chasse, et de la cueillette dans les forêts environnantes. Artisans qualifiés, les Warao construisent leur palafitos et canoës à partir du bois de la forêt en utilisant des techniques traditionnelles; et, en raison de la multiplication des contacts avec les touristes, ont également commencé à sculpter des figurines de bois de balsa et à faire des colliers, des paniers et des hamacs à partir des feuilles et des graines de palmiers moriche omniprésents. Le palmier moriche, cependant, apporte davantage que la base de l'artisanat. Egalement connu comme "l'arbre de vie", le moriche fournit aux Indiens des fruits, des jus et une pulpe sucrée qui peut être utilisée pour fabriquer un type de pain. Par ailleurs, le tronc du palmier est utilisé pour cultiver un ver de la taille du pouce, le ver moriche, un complément vitaminique nutritif.